403 Forbidden

403 Forbidden


nginx

Articles Taggés Santé

Mille-feuille de crêpe à la crème de citron et son coulis de lavande au Splenda

La pâte à crêpes .

Pour environ 20 crêpes .

Ingrédients :

  • 250 gr de farine
  • 50cl de lait
  • 4 oeufs
  • 100 g de beurre +100g pour la cuisson
  • 2 cuillèrées à soupe de Splenda (en vente sur gourmandises light)

Préparation :

Dans un saladier mélanger la farine et le Splenda (en vente sur gourmandises light).

Casser les oeufs au centre de la farine et ajouter petit à petit le lait, tout en fouettant.

Faire fondre le beurre sur feu doux. Laisser le tiédir et incorporer le dans la pâte.

Laisser reposer 1 heure.

Faire fondre une noisette de beurre dans une poêle antiadhésive.

Verser une petite louche de pâte, et incliner la poêle de façon à ce que la pâte se repartisse uniformement;

Retourner la crêpe dès que les bords commencent à se colorer.

Faire cuire l’autre face.

Cuire les autres crêpes de la même manière.

Mille-feuille de crêpe à la crème de citron et son coulis de lavande au Splenda (en vente sur gourmandises light)

Ingrédients :

  • 2 crêpes
  • 1 pot de crème de citron (lemon curd)
  • 40 gr de beurre
  • 20 cl de crème feurette
  • 2 cuillèrées à soupe de Splenda (en vente sur gourmandises light)
  • 2 oranges
  • 2 mandarines
  • 1 cuillèrée à soupe de pignons (facultatif)
  • trés peu de sucre glace

Pour le coulis de lavande :

Mélanger 75 cl d’eau le Splenda (en vente sur gourmandises light) et le miel. Porter à ébullition.

Ajouter l’agar- agar(en vente sur gourmandises light), la lavande. Fouetter et laisser frémir 5 min.

Filtrer et laisser refroidir.

Mixer avec le mixeur plongeant et mettre au frais.

Préchauffer le four th 5/6 ( 170°c)

Faire fondre le beurre. En badigonner les crêpes.

Couper les crêpes en 6 triangles

Au four faire dorer et sécher les triangles  3 min.

Fouetter au batteur éléctrique la crème  fleurette  bien froide avec le Splenda ( envente sur gourmandises light), jusqu’à l’obtention d’une chantilly bien ferme.

Réserver au réfigérateur.

Peler à vif les oranges et les clémentines (retirer la fine peau blanche qui sépare les quartiers)

Placer harmonieusement les quartiers sur le pourtour de l’assiette.

Napper les d’un peu de coulis de lavande. Parsemer de  pignons grillés à sec.

Tartiner un triangle de crème au citron.

Poser dessus un autre triangle, puis de la chantilly, puis un dernier triangle.

Placer ce mille-feuille  au centre de l’assiette.

Ajouter une noisette de chantilly et saupoudrer légèrement de sucre glace.

Procéder de la même façon pour les autres mille-feuilles.

Tags: , , , , , , , , , ,

No Comments

Le choléstérol

1. Qu’est-ce que le cholestérol ?

CholesterolIndispensable au fonctionnement du corps, le cholestérol est une graisse fabriquée aux deux tiers par le foie et apportée pour un tiers par l’alimentation. Présent dans la paroi des cellules, le cholestérol leur donne souplesse et force. Il assure également leur protection face aux agressions extérieures. Pour atteindre les différents organes, le cholestérol utilise des transporteurs qui lui permettent de circuler dans le sang. Les HDL (High Density Lipoproteins), connu sous le nom de « bon cholestérol », récupèrent le cholestérol en excès et le ramènent au foie où il est transformé avant d’être éliminé. Les LDL (Low Density Lipoproteins), transportent le cholestérol du foie vers toutes les cellules. Quand les LDL fonctionnent mal ou sont en excès, le taux de cholestérol dans le sang augmente. Le cholestérol s’accumule et forme des plaques qui peu à peu bouchent les artères. C’est pourquoi le LDL est surnommé le « mauvais cholestérol ».

2. Pourquoi le cholestérol augmente-t-il ?

Les mauvaises habitudes alimentaires en premier lieu (excès d’acides gras saturés notamment), mais aussi le stress, les prédispositions génétiques, certaines maladies (maladies rénales, hypothyroïdie), la prise de certains médicaments favorisent l’augmentation du taux de cholestérol dans le sang. En outre le tabagisme, la consommation d’alcool, l’hypertension, le diabète, le surpoids, la sédentarité sont des facteurs qui, associés à l’excès de cholestérol, augmentent de façon exponentielle les risques cardiovasculaires.

3. L’excès de cholestérol est-il lié au poids ?

Cholestérol et poids peuvent être liés. La surcharge pondérale qui se loge de préférence dans les parties hautes du corps (cou, ceinture scapulaire, abdomen) s’accompagne très souvent de nombreuses anomalies : hypertension, diabète de type 2, augmentation des triglycérides et hypercholestérolémie. Une perte de poids même modérée améliore la santé des personnes dont l’indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à la normale.

4. Les aliments gras sont-ils à bannir définitivement ?

Pour réduire son taux de cholestérol, il n’y a pas de mystère il faut d’abord changer ses habitudes alimentaires. Tous les aliments gras ne sont pas à proscrire. Il faut éviter les apports excessifs en graisses saturées et privilégier les apports de matières grasses dites « insaturées » dans l’alimentation.

5. Qu’appelle-t-on généralement « bonnes » graisses ?

Il faut d’abord savoir qu’il n’y a pas de « bonnes » ou « mauvaises graisses » en soi, puisque ce sont les quantités excessives ou insuffisantes ingérées qui peuvent avoir des conséquences préjudiciables pour l’organisme.

Les acides gras insaturés, dits « bonnes graisses », sont surtout présents dans les huiles, les oléagineux et les poissons.

Les oméga 3 sont d’actualité car notre alimentation moderne en manque cruellement : ces acides gras insaturés participent au bon fonctionnement du système cardiovasculaire. On les trouve uniquement dans les aliments (ils ne sont pas produits par notre organisme) et particulièrement dans les poissons gras et les huiles de colza, noix et soja.

D’autres acides gras insaturés (oméga 6, oméga 9.) sont bénéfiques : les oméga 6 par exemple, sont présents notamment dans les huiles de tournesol, soja ou maïs.

Pour un bon équilibre alimentaire, les nutritionnistes préconisent d’apporter ces acides gras insaturés oméga 6 et oméga 3 en quantités équilibrées dans notre alimentation (recommandation : rapport oméga 6/ oméga 3 proche de 5).

Aujourd’hui les apports en oméga 3 sont insuffisants pour atteindre cet équilibre.

6. Quel est l’intérêt des légumes et des fruits dans un régime anti-cholestérol ?

Pauvres en matières grasses et en calories, les fruits et les légumes rassasient tout en apportant des micronutriments – vitamines, minéraux, oligo-éléments, fibres – essentiels à l’organisme. Ils contiennent notamment des antioxydants, qui préviennent l’oxydation du cholestérol et évitent la formation de plaques dans les artères. Associée à une diminution des graisses saturées, la consommation de fruits et de légumes protège la santé cardio-vasculaire.

7. Les régimes anti-cholestérol ne sont-ils pas un peu monotones ?

Régime anti-cholestérol ne rime pas avec monotonie. Il s’agit essentiellement de rectifier quelques erreurs nutritionnelles et d’adopter de nouvelles habitudes alimentaires. Il faut limiter l’excès d’aliments riches en graisses saturées et augmenter sa consommation de légumes, de céréales, de fruits. Cela implique une consommation modérée de plats cuisinés, achetés en supermarchés et donc de mettre davantage la main à la pâte ! A Toulouse, réputée pour sa bonne table, la fréquence des décès dus à des maladies coronariennes est trois fois moins élevée qu’à Belfast, mais les Toulousains consomment beaucoup de fruits et de légumes ! Par ailleurs de nombreux produits anti-cholestérol ont fait leur entrée aux rayons yaourts et fromages de nos supermarchés. Vous en oublierez que vous êtes au régime.

8. Comment satisfaire mon envie de fromage ?

Au pays du fromage, des plateaux alléchants vous tendent le plus souvent les bras en fin de repas. Si vous avez des soucis de surpoids ou d’hypercholestérolémie, réduisez les quantités et/ou la fréquence de consommation, en ne dépassant pas 30 g par jour, par exemple. Choisissez aussi de préférence des produits allégés et apprenez à lire attentivement les étiquettes (moins de graisses saturées, de cholestérol, plus d’acides gras insaturés ou essentiels). Sachez également qu’il existe aujourd’hui des produits qui contribuent à limiter l’excès de cholestérol, dans le cadre d’une alimentation adaptée. De goût et de texture agréables, ils sont adaptés aux régimes anti-cholestérol et permettent de varier les plaisirs !

9. Les régimes anti-cholestérol sont-ils efficaces ?

Les mesures diététiques ont un réel impact sur la santé. Un régime bien suivi permet d’abaisser jusqu’à 8 % le taux de cholestérol-LDL2.

Ce type de régime est basé avant tout sur la diminution des acides gras saturés de l’alimentation au profit des acides gras poly-insaturés et par ailleurs sur une augmentation de la consommation de fruits de légumes, de céréales (complètes de préférence) et de l’activité physique.

Hélène Huret

source : www.doctissimo.fr

Tags: ,

No Comments

Aide mémoire diététique pour diabétiques

L’alimentation du diabétique doit être normale, bien équilibrée et fractionnée en 3 repas, avec au maximum 3 collations.

Un diabétique doit manger en quantité et en qualité ce que devrait manger un sujet non diabétique de même âge, même poids et même activité. Quelques conseils sont cependant à respecter.

L’équilibre alimentaire préconise une répartition des calories totales avec 30 à 35 % de lipides, 50 % de glucides et 12 à 15 % de protéines.

GLUCIDES

LIPIDES

PROTEINES ANIMALES

(1 g. = 4Kcalories)

(1 g. = 9 Kcalories)

(1 g. = 4 Kcalories)

Les aliments glucidiques doivent être consommés tous les jours et répartis à chaque repas. Le minimum conseillé est de 180 à 200 g. par jour (70 g. aux principaux repas).

Les graisses sont à limiter pour conserver son poids de forme et un bon choix doit être fait pour réduire le risque de maladie cardiovasculaire :
Utiliser le beurre cru pour le petit déjeuner et les huiles pour l’assaisonnement et les cuissons en les variant ;
Diminuer le fromage, consommer plus souvent du poisson, bien choisir les viandes.

Les protéines animales sont toujours associées à des graisses.

Sucres simples :
Sucre de table/boissons sucrées
Légumes verts
Fruits
Laitages
Sucres complexes :
Pain
Légumes secs
Féculents
Céréales

Viandes
Poissons
oeufs
Fromages
Laitages (sauf 0%)
Crème fraîche
Beurre
Huile, margarine
Charcuterie
Frites, Chips
Pâtisseries
Sauces, cacahuètes, etc..

Viandes rouges et blanches
Poissons
Oeufs
Volailles, gibiers, abats
Laitages
Fromages

PROTEINES VEGETALES

Pain
Légumes secs
Soja
Céréales

Les boissons

Les besoins quotidiens en eau de boisson sont de 1,5 l. au minimum.

  • L’eau est dépourvue de calories et peut être consommée sous forme pure ou en café, thé, tisane, bouillon, potage, jus de tomate, boissons aromatisées ou “zestées”.
  • Certaines boissons “light” peuvent être également consommées, car elles contiennent des édulcorants et n’apportent pas, ou peu, de calories ;
  • Les boissons sucrées, jus de fruits, sodas, sirop, sont en revanche “quasi” interdites, car elles sont très concentrées en sucre (principalement sous forme de glucose) et très hyperglycémiques ;
  • Les boissons alcoolisées peuvent être consommées en petite quantité, mais ne doivent pas être consommées à jeun (loin des repas). Par ailleurs, l’alcool apporte beaucoup de calories : 1 g. = 7 Kcalories.

EXEMPLES

CALORIES

1 ballon de vin

60 Kcalories

1 coupe de champagne

90 Kcalories

1 whisky

90 Kcalories

1 porto

80 Kcalories + du sucre

1 bière (33 cl)

150 Kcalories + du sucre

Le fractionnement

Il est conseillé de répartir les glucides en 3 repas par jour au minimum, et à horaires réguliers si possible.

Les collations

Elles ne sont pas systématiques et doivent tenir compte des habitudes alimentaires, de l’activité physique, et bien sûr des glycémies constatées et de l’objectif glycémique recommandé.

Exemple de collations apportant 20 g. de glucides : 1 fruit, ou 4 biscuits secs, ou 1 gaufre sans sucre, ou 1 pain au lait, ou 1 croissant, ou 2 crêpes fines sans sucre, ou 30 g. de chocolat, etc..

Le resucrage

Il se fait en consommant 15 g. de glucides : 3 morceaux de sucre n°4, ou 2 paquets de 3 cubes de sucre, ou 3 bonbons ou caramels, ou 1 petit verre de soda ou de jus de fruits, ou 1 cuillère à soupe de confiture, miel ou sirop, ou une barre de pâte de fruits, ou 1 petit berlingot de lait concentré sucré, etc..

Eviter le chocolat, les fruits et jus de fruits frais, car ils ne remontent pas assez la glycémie.

L’index glycémique

C’est l’action propre de chaque aliment sur la glycémie, son propre pouvoir hyperglycémiant. A teneur en glucides équivalente, les aliments n’ont pas pour autant le même effet sur la glycémie.

Le glucose est l’aliment de référence car il a le plus fort pouvoir hyperglycémiant, correspondant à 100 % d’élévation glycémique.

Par rapport au glucose, le pain, les pommes de terre et le sucre de table ont un index glycémique de 80 % environ ; les pâtes, les petits pois et le chocolat ont un index glycémique de 50 % environ, les légumes secs et le tapioca ont un index glycémique de 30 % environ.

Quelques points clés à retenir :

Manger un minimum de glucides par jour : au moins 200 g (Pour en savoir plus sur les équivalences glucidiques, cliquez-ici) – lien vers le pop-up ;

Répartir ces glucides en 3 repas : au mois 70 g. par repas (féculents, pain, fruit) ;

Toujours manger après l’injection d’insuline ;

Ne jamais sauter de repas (1 repas sans glucides = 1 repas sauté) ;

En cas de surpoids et pour garder son poids de forme, le plus important est de limiter les graisses : diminuer viandes, fromages, oeufs, graisses d’assaisonnement et éviter pâtisseries, chocolat, sauces, mayonnaise, cacahuètes…

Dans le cadre de la prévention des maladies cardio-vasculaires, il faut faire un bon choix des graisses : diminuer le beurre, la margarine, la viande, les fromages, les oeufs, consommer plus souvent du poisson, préférer l’huile pour la cuisson et l’assaisonnement…

Boire 1,5 l. d’eau par jour.

Tags: , , , , , , , ,

No Comments

Gérer les repas à l’extérieur

Vous aimez sortir au restaurant en couple, entre amis, ou vous travaillez et obligés de manger à l’extérieur, mais voilà vous êtes diabétiques et avez peur de consommer plus qu’il ne faut de peur de voir grimper votre glycémie.

Voici ce que dit Dr Jacques Médart, nutritionniste spécialisé dans la prise en charge du diabéte :

 » Être diabétique n’empêche pas de faire la fête. Sachez seulement que si vous passez la porte d’un restaurant avec l’intention de prendre un menu composé de six plats, aussi légers soient ils, vous n’avez aucune chance de vous en sortir avec une ration calorique adéquate.

Si vous êtes amené à fréquenter souvent les restaurants, tâchez de vous contenter d’un seul plat et d’un dessert choisi ou d’une entrée et d’un plat. L’essentiel est de limiter votre charge glycémique et la consommation de boissons alcoolisées. »

Tags: , , , ,

No Comments

Salon zen

La vie peut être stressante parfois avec les nombreuses responsabilités qu’on assume, le travail, les enfants, les courses, la maladie aussi qui n’est pas facile à gérer.

Parce qu’on a besoin de se poser de temps en temps, et de penser à soi, de se relaxer.

Le salon zen, de développement personnel et bien être, ouvre ses portes du 30 septembre au 4 octobre 2010, à l’espace champeret Paris 17e, pour plus de renseignements cliquer ici http://www.salon-zen.fr/ et de plus vous pouvez obtenir une invitation gratuite en laissant votre mail ici http://www.salon-zen.fr/visiteur_invitation.html

Tags: , , ,

No Comments

Madeleine




madeleines




Pour 12 madeleines savoureuses

Ingrédients :

4 œufs

87,5 gr de Tagatesse en vente sur  Gourmandises Light

1 pincé de sel

225 gr de farine

1 sachet de levure chimique,

100 gr de beurre très ramoli

Préparation :

1. Dans une terrine, battez ensemble les oeufs entiers et le Tagatesse jusqu’à ce que ce dernier soit entièrement fondu.

2. Ajoutez la farine et la levure tamisée ensemble, le zeste râpé du citron puis le beurre fondu.

3. Beurrez avec un pinceau les plaques de moules à madeleine, saupoudrez-les de farine et secouez-les pour faire tomber l’excédent.

4. A l’aide d’une poche a douille ou d’une cuillère à café, remplissez chaque moule au 3/4.

5. Laissez reposer 20 minutes.

6. Pendant ce temps, faites chauffer le four à 240°C

7. Enfournez, laissez cuire 8 minutes environ.


Tags: , , , , , , , , ,

No Comments